Annonceur
Annonceur

A la Une

01.03.2017, Pyeong Chang, Korea (KOR):Ole Einar Bjoerndalen (NOR) -  IBU world cup biathlon, training, Pyeong Chang (KOR). www.nordicfocus.com. © Manzoni/NordicFocus. Every downloaded picture is fee-liable.

"Le plus important c'est les détails"

Ole-Einar Bjoerndalen, 44 ans en janvier prochain, a accordé un très long entretien à la NRK lors de son récent stage à Minsk avec son épouse Darya Domracheva. Pour lui un seul objectif : préparer les JO avec le plus grand soin...

...

Déjà 13 médailles olympiques

Ole-Einar Bjoerndalen a remporté son premier titre olympique en 1998, déjà, sur le sprint de Nagano. Depuis il a ajouté encore sept médailles d'or, un record, 4 en argent et seulement 1 en bronze.

Les plus jeunes n'ont pas connu les premiers exploits de la légénde, les plus anciens se souviennent et le monde entier n'a pas oublié son dernier or gagné sur le sprint de Sotchi en 2014.

Ce jour là OEB devient à 40 ans le plus ancien champion olympique de l'histoire des JO d'hiver, tous sports confondus. On l'imagine alors tirer sa révérence avec ce titre mais non, l'immortel n'est pas encore rassasié.

Quatre ans plus tard et quelques médailles mondiales en plus autour de son cou, il en totalise 45, le voici qui se prépare pour les JO de PyeongChang avec la volonté de décrocher au minimum une 14eme breloque.

...

Se préparer pour affronter tous les dangers

Avec son expérience le Norvégien connait l'importance des éléments extérieurs le jour d'une épreuve olympique. Tout au long de sa carrière il a appris à gêrer toutes les contraintes.

OEB se prépare depuis le moi de mai avec son épouse Darya Domracheva, le plus souvent en altitude en Autriche. Le couple aime aussi s'entrainer à Minsk, sur le stade de Raubichi, tout près de leur nouvelle villa.

C'est ici que les journalistes de la NRK ont rencontré Bjoerndalen.

"Le stade de Raubichi c'est idéal pour nous, il est situé juste à côte de notre maison et surtout il possède les mêmes caractéristiques que celui de PyeongChang, vraiment c'est parfait" explique t'il.

"Travailler ici fait partie de notre plan pour préparer les JO, mais je ne vous donnerai pas plus de détails, on préfère garder le secret" 

Bjoerndalen, qui a accordé un long entretien à ces journalistes venus exprès depuis la Norvège, acceptera tout de même d'en dire un peu plus.

...

L'importance des détails

"Lorsque que l'on se prépare pour un tel évènement on doit penser au pire, à tous les dangers possibles. Pour la Corée on pense à la météo, neige, pas neige ? Du vent, pas de vent ? Pluie, tempête, chaleur, on doit être prêt pour affronter toutes les situations."

"J'aime intégrer le pire durant mes séances de préparation afin de me retrouver dans une zone "de confort" le jour J avec le sentiment de connaitre la situation. J'ai souvent gagné grâce à cela dans le passé."

Les paroles du maitre seront évidemment écoutées par toutes les générations.

...

Bjoerndalen accorde aussi beaucoup d'importance à son matériel

Depuis quelques mois il travaille, là aussi dans le secret, pour faire évoluer des nouveaux skis. Il bosse également avec une start'up Française, Athletics 3D,pour faire cette fois évoluer sa carabine.

Rien n'est laissée au hasard chez cet immense champion. Une façon de travailler incroyable qui a également inspiré Martin Fourcade. Le sextuple vainqueur du globe est lui aussi devenu au fil des années, un professionnel accompli, un champion de la planification.

...

Absent de la maison 300 jours par année

Devenu papa d'une petite Xenia, le couple OEB-Domracheva a adapter son organisation. Une nounou reste le plus souvent avec eux et s'occupe de la petite pendant que les parents travaillent.

OEB a même trouvé une nouvelle source d'inspiration. "C'est positif, elle nous apporte beaucoup de bonheur et nous offre une nouvelle perspective de la vie. Avec une bonne organisation tout roule parfaitement."

Le fameux motorhome de Bjoerndalen est souvent garé en bordure de stade ou alors le couple loge à l'hôtel et là encore le Norvégien fait attention à tout.

"De la Vodka, pas pour boire, mais pour se laver les mains et tuer les microbes, un film plastique à poser sur la moquette si nécessaire" On se doit de faire attention, l'important ce sont les détails" conclu t'il.

Pour cette fois OEB n'en dira pas plus, il garde avec lui ses carnets secrets (il note chacune de ses séances depuis plus de 20 ans) et reste focalisé sur les JO 2018 et cette envie, cette certitude de pouvoir décrocher encore une médaille.

Et tout cela sans jamais évoquer une possible retraite en mars prochain !

...


Annonceur

Dates à retenir

 14/12/2017Coupe du Monde Val GardenaSki alpin
 14/12/2017Coupe du Monde Le Grand BornandBiathlon
 14/12/2017IBU Cup ObertilliachBiathlon
 14/12/2017Coupe du Monde Val d'IsèreSki alpin
 15/12/2017OPA Cup St Ulrich PillerseetalSki de fond
 15/12/2017Coupe du Monde EngelbergSaut à ski
 16/12/2017Coupe du Monde ToblachSki de fond
 16/12/2017Coupe du Monde RamsauCombiné nordique
Annonceur
Annonceurs

Italian

Italian

Italian    Italian

Annonceur
Annonceur
Annonceur
Annonceur Annonceur
Annonceur Annonceur
Annonceur